Colloque International

La néologie en tamazight : Bilan critique et perspectives

Alger / 1 & 2 Décembre 2019

L’idée de ce débat sur la néologie, que nous voulons concrétiser dans ce colloque organisé par le CNPLET/MEN, vient de feu le professeur M-A Haddadou. Cette problématique constitue aussi un hommage que nous lui rendons, quand bien même, elle s’inscrit de manière heureuse dans le prolongement de plusieurs colloques et réflexions scientifiques organisés par le CNPLET/MEN. C’est le cas du colloque de Ghardaïa ( 28-30 novembre 2013), sur « la néologie, les corpus informatisés et les processus d’élaboration des langues de moindre diffusion » ; la 8ème rencontre organisée à l’université de Batna ( 5 - 7 octobre 2015 ) sur « l’aménagement lexical et la terminologie traductionnelle : cas des langues de moindre diffusion », et le 10ème colloque de Bejaïa ( 18 - 19 Novembre 2017) :« Le double déclassement diglossique de tamazight entre l’impératif de son aménagement et les exigences de sa survie sociolinguistique».

Ces problématiques ont traité de la thématique de la Néologie et de la terminologie, ou celle de la novlangue tamazight (néologie poussée à son ultime logique sans tenir compte de son acceptation sociale) et ses conséquences sur la langue, sur ses locuteurs et sur la société.

Elles montrent la nécessité d’entreprendre des recherches critiques sur les stratégies et moyens de normalisation/ standardisation de tamazight raisonnables et raisonnées, afin de rompre avec ce qu’on pourrait appeler une création lexicale amateur, anarchique, et pléthorique résultant en une hypertrophie néologique et un double déclassement diglossique des variétés maternelles de tamazight [Dourari].

Ce colloque est le 12ème des onze colloques internationaux organisés dans plusieurs villes Algériennes :

Le 11ème tenu les 28 et 29 Novembre 2018 à l’Université de Tizi-Ouzou (Algérie) « Vers une didactique des langues maternelles : quels impacts sur l’enseignement de tamazight et sa promotion ? Quel est le rôle du numérique pour favoriser sa diffusion »

Le 10ème tenu les 18 et 19 Novembre 2017à l’université de Bejaïa(Algérie) :« Le double déclassement diglossique de tamazight entre l’impératif de son aménagement et les exigences de sa survie sociolinguistique »

Le 9ème tenu les 6 et 7 Novembre 2016 à la Bibliothèque Nationale d’Algérie : « la langue tamazight et sa réception sociale : de la notation usuelle à l’écriture orthographique »

Le 8ème tenu du 5 au 7 octobre 2015 à l’université de Batna (Algérie) :« l’aménagement lexical et la terminologie traductionnelle : cas des langues de moindre diffusion »

Le 7ème tenu du 28 au 30 novembre 2013 à Ghardaïa (Algérie) :« la néologie, les corpus informatisés et les processus d’élaboration des langues de moindre diffusion »

Le 6ème tenu du 26 au 28 Avril 2012 à Boumerdès (Algérie) :«Les langues de moindre diffusion sur le web, numérisations, normes et recherches"

Le 5ème tenu du 01 au 03 Juin 2010 à Tipaza (Algérie) :« la dictionnairique de langues de moindre diffusion .le cas du tamazight »

Le 4ème tenu du 30 Mai au 01 Juin 2009 à Tipaza (Algérie) :« les TICE et les méthodes d'enseignement/apprentissage des langues »

Le 3ème tenu les 28 et 29 Mai 2008à Tipaza (Algérie) :« la normalisation, la numérisation, la BNB et le e-Learning »

Le 2ème tenu du 26 au 28 Novembre 2007 à Tipaza (Algérie) :«L’enseignement de la langue tamazight en Algérie : Quelle stratégie d’intégration ?»

Le 1er tenu du 05 au 07 Décembre 2006 à Sidi-Fredj (Algérie) :« Tamazight langue nationale en Algérie : état des lieux et problématique d’aménagement»

La langue tamazight, comme dénomination générique d’un ensemble de variétés linguistiques autant apparentées que différenciées, a connu un progrès important sur le plan juridique suite à son nouveau statut de langue nationale et officielle, est, au niveau sociétal, encore déficitaire et souffre de lacunes importantes car non encore normalisée (Dourari, 2016).

Les carences lexicales constatées par les locuteurs eux-mêmes et par la recherche jure avec le fort désire d’élaboration et d’entrée dans le monde moderne dans sa langue maternelle. Face à cette situation critique et à l'évolution rapide des connaissances dans tous les domaines, la néologie semble être la solution qui s’impose pour enrichir et former le corpus lexical de cette langue.

La néologie, définitions et classes néologiques.

Le néologisme est une notion dont la définition n'est pas facile (Rey 1995 :63). Selon les terminologues (Dubuc 1985 :111 ; Rey 1995 :64 ; Rondeau 1984 :122 ; Sager 1990 :79), un néologisme est une unité lexicale qui a l'air innovateur dans la langue. Néanmoins, ces chercheurs, qui ne s'accordent pas sur la nature spécifique de l'unité lexicale, proposent différentes catégories de néologismes. Ainsi, Rondeau (1984 :127) précise qu’il existe trois catégories (néologismes de forme, néologismes de sens et emprunts), Rey (1995 :68-70) parle de néologismes formels en incluant les emprunts, les néologismes sémantiques et les néologismes pragmatiques. Pour sa part, Dubuc (1985 :113-4) rend compte de l’existence de deux catégories principales, à savoir les néologismes de formation indirecte et ceux de formation directe.

On peut distinguer aussi d’autres types de néologie : (1) la néologie primaire est « celle où la formation d’un nouveau terme, dans une langue précise, accompagne la formation d’un nouveau concept…La situation typique dans laquelle elle se déroule…est la situation de travail (le laboratoire de recherche, la fabrication de nouveaux produits etc.…) ». Tandis que (2) la néologie traductive est « celle où le terme existe déjà dans une langue et où un nouveau terme est créé dans une autre langue…Le contexte classique de [celle-ci] est la traduction. ». En effet, si la néologie traductive est liée, étroitement, à la traduction, elle se justifie par le fait que les traducteurs sont les premiers à être confrontés à la situation d’absence d’équivalents préétablis dans la langue cible.

D’autres classes de néologie consistent en :

(3) la néologie sémantique, qui est l’attribution de nouvelles significations à un lexème en usage dans la langue. Autrement dit, elle « consiste à employer un signifiant existant déjà dans la langue considérée en lui conférant un contenu qu’il n’avait pas jusqu’alors, que ce contenu soit conceptuellement nouveau ou qu’il ait été exprimé par un autre signifiant » (Dubois, Giacomo, 1989 : 334-335)».

Si la langue tamazight a longtemps usé de l’emprunt pour s’adapter, se renouveler et répondre aux besoins d’expression de ses locuteurs, il lui arrivait aussi d’introduire, dans la langue des acceptions nouvelles pour des mots usuels.

Ainsi, en kabyle, tallit (période) pour signifier « cycle », asami (fait de se rapprocher, de se mettre côte à côte) pour signifier « approche », et  asaru, au sens propre « ceinture », pour traduire ‘’film’’ ou tasfift ‘’ruban’’ pour ‘’cassette audio’’ et la néologie syntaxique qui s’opère par les procédés de la dérivation et la composition, ex : tagnit n tazwara (situation initiale), tasnedwelt (pédagogie),…

Déjà, avant l’indépendance, les chants et les hymnes nationalistes, animés par des personnalités tels Ali Laïmèche ou Idir Aït Amrane, avaient lancé des néologismes dont le fameux « Kker a mmi-s umazigh » pour désigner entre autres des groupes berbérophones, tels les Touaregs ou les Berbères du Maroc Central. Amazigh est devenu aujourd’hui la dénomination générique des peuples berbères. Il y eut aussi les tentatives de l’Académie berbère, qui, dans son Bulletin, a lancé de nombreux néologismes et adapté l’alphabet tifinagh au kabyle.

Il a fallu attendre l’œuvre de l’écrivain M. Mammeri, Tajerrumt n tmaziɣt, (Grammaire berbère, en berbère) pour y trouver, pour la première fois, un métalangage néologique, qui sera repris, pour l’essentiel, dans l’enseignement de tamazight à ce jour. Le grand tournant sera l’Amawal, réalisé à la fin des années 1970, sous la direction du même Mammeri et qui propose, pour la première fois, tout un vocabulaire nouveau, relevant de plusieurs disciplines, pour exprimer les notions du monde moderne : politique, sciences, littérature…

Les mots sont créés à partir de racines de tamazight, ou directement empruntés à divers dialectes, avec une prééminence du touareg, considéré par l’auteur comme la variété la « plus pure et (la) plus complète » (V. préface de l’Amawal rédigée par M. Mammeri) parce qu’il recoure très peu à l’emprunt aux langues du nord (Maghreb). Le mouvement étant lancé, de nouvelles œuvres néologiques apparaissent, en Algérie comme au Maroc : le Lexique de mathématiques (1984), Amawal n usegmi, Vocabulaire de l’Education (1993), Amawal n tsenselkimt, Lexique d’informatique (1996), Vocabulaire de la linguistique, Vocabulaire de la littérature et de la rhétorique…Des lexiques spécialisés suivront : Lexique juridique, de géologie, de physique, d’électricité…

La plupart de ces recueils ne sont pas suffisamment diffusés ; certains ne sont même pas édités, quant à d’autres textes, publiés, ça et là, ne sont que des œuvres d’amateurs, qui n’ont pas un grand écho. Une constante, cependant, est que ces travaux n’ont subi aucune épreuve de vérification ou d’analyse critique méthodique.

Aujourd’hui, l’officialisation de tamazight en Algérie et au Maroc, soumise à la contrainte de ce désir de tout dire en Tamazight, ouvre sur une demande pressante de néologie : l’école, l’université, la médecine, la justice font des demandes de terminologies spécialisées. Prendre place dans un marché linguistique déjà occupé par des langues élaborées, l’arabe scolaire et le français, est un autre désir des néo-planificateurs-linguistes qui préfèrent, autant que faire se peut, s’éloigner de l’emprunt. D’où cette propension à innover ex nihilo et sans méthode ou en recourant à l’emprunt interne aux différentes variétés de tamazight.

Il existe des nomenclatures néologiques proposées par des intellectuels (hommes de lettres, artistes, universitaires berbérisants, et d’un tissu associatif très actif) en dehors de toute institution de recherche spécialisée. S. Chaker le note clairement (Chaker 2013: 12)

Ce colloque sera l’occasion de faire le bilan de la néologie berbère, de faire connaitre les œuvres réalisées dans différents domaines, et surtout d’en faire le bilan critique. En effet, si la production néologique est nécessaire pour tamazight, les propositions ne sont pas toujours conformes aux règles de la langue, ni aux besoins des locuteurs ; « Or, tout mot nouveau est toujours forgé relativement à une langue, un environnement géoculturel (…), une situation ou un domaine de discours et un texte particulier pour remplir un rôle communicationnel précis » (Lambert-Lucas 2018). A cet effet, l’étude des néologismes devrait tenir compte des conditions linguistiques et extralinguistiques de leur émergence.

Se posent alors les questions suivantes :

Les néologismes employés actuellement, respectent-ils la structure morpho-phonologique, phonotactique et sémantique de la variété où ils doivent s’intégrer ? Répondent-ils aux besoins des locuteurs et doivent-ils forcément remplacer des emprunts bien intégrés ? Le purisme interdialectal amazigh est-il une posture intellectuelle utile ? Peut-on déterminer des ‘’règles’’ générales pour former des néologismes socio-linguistiquement acceptables ? Comment les TIC et les réseaux sociaux peuvent-ils aider à la formation et à l’amplification de leur diffusion et leur usage ? Quel est le rôle des traducteurs dans le processus de création et de diffusion des termes nouveaux ?  Quelles sont les attitudes des locuteurs à l’égard de l’usage des néologismes ? Quelles vérifications scientifiques et méthodologiques ces formations néologiques doivent-elles subir avant leur mise en circulation et par quelles institutions ?

III. Les axes proposés pour ce colloque sont les suivants :

-Historique de la néologie amazighe,

-Principes généraux de la néologie terminologique ou néonymie.

-Représentations de la langue tamazight et implications sur la néologie

-Néologie populaire et néologie scientifique

-Amawal, présentation critique et méthodologique du glossaire et de son impact dans la néologie en langue tamazight

-Méthodologie, créativité lexicale et formation néologique en langue tamazight

-Principes généraux de l’élaboration des dictionnaires mono et multilingues

-Présentation critique des œuvres néologiques thématiques en tamazight (Des domaines précis de recherche : le droit, la linguistique, la médecine, l’Internet et les réseaux sociaux…)

-La Création néologique, son utilisation dans les discours et sa perception par les locuteurs ;

-La Numérisation des corpus par variété géolectale et l’extraction automatique des unités lexicales comme base des formations néologiques

-les processus et institutions de vérification de conformité des néologismes

-L’impact des médias, du web et d’autres supports pédagogiques sur la diffusion des néologismes ; etc.

Il s’agira, comme le titre du colloque le souligne, de faire le bilan critique de la néologie et d’avancer des propositions théoriques et concrètes.

Par Sabri Malika, MCF, linguistique berbère, UMMTO

s/d Prof A. DOURARI ; directeur du Cnplet

Comité scientifique du Colloque:

Présidents:

Pr. Abderrezak DOURARI, Directeur du CNPLET/Men Algérie

Pr. Imad SALEH, laboratoire Paragraphe/ Universités Paris 8 et Cergy Pontoise

Membres:

-IAZZI El Mehdi  (Prof. Université  Ibn Zohr, Agadir-Maroc)

-ABDELDJALIL Elimam (Prof / Espagne)

-ABDENEBI El Achqar (Montpelier)

-AMEUR Meftaha, (Prof. IRCAM-Maroc)

-AOUDIA Arezki, (MCF. Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-BEKTACHE Mourad (MCA. Doyen Faculté des Lettres et des Langues-  Université de Bejaia)

-BERKAI Abdelaziz (MCA. Université Abderrahmane Mira Bejaia- Algérie-)

-BLACKWOOD Robert (Prof. Université Liverpool –Royaume-Uni)

-BOUKHERROUF Ramdane, (MCA. U. Mouloud Mammeri Tizi Ouzou-)

-BOUMALK Abdallah, (Prof. IRCAM-Maroc) -

-CHACHOU Ibtissem (MCF, Université de Mostaganem- Algérie-)

-CHEMAKH Said (MCB. Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-FARHAD El  Hossaien Smail,  (Prof. U. Med Premier Oujda – Maroc) -

-GUEDJIBA (MCA. Université  de Khenchella,  Algérie-)

-HAMEK Brahim, (MCF. Université Abderrahmane Mira Bejaia- Algérie-)

-HASSOUN Mohamed (Prof. ENSSIB, France)

-IMARAZENE Moussa (Prof. U. Mouloud Mammeri Tizi Ouzou-Algerie)

-JARMOUNI Hachem (MCA, université de Sais, Fès-Maroc-

-KHERDOUCI Hassina (Prof. U.Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-KINZI Azzedine, (MCF. Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-LAMIREL Jean Charles (MCF/HDR, Loria-France)

-LEFKIOUI Mena (Maroc)

-MAHRAZI Mohand (MCF. Université Bouira- Algérie-)

-MEKSEM Zahir (MCF. Université Bejaia- Algérie-)

-MORSLY Dalila (Prof. Université Angers, France)

-MOUKRIM Samira, (MCA. université de Sais, Fès-Maroc) -

-NABTI Amar, (Prof. Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-NAIT ZERRAD MCF, Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-SALHI Karim, (MCF, Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-SEDIKI Fatima

-SIBACHIR Zina (MCF, Université Alger2) 

-SZONIECKY Samuel (MCF, Université Paris 8)

-TALEB -IBRAHIMI Khaoula (Prof. Université Alger 2- Algérie-)

-TALMENSSOUR Abdelâali (MCA, Université  Ibn Zohr, Agadir-Maroc) -

-TIDJET Mustapha (MCF. Université Abderrahmane Mira Bejaia- Algérie-)

-TIGZIRI Nora, (Prof. Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou- Algérie-)

-YERMECH Ouerdia (Prof. Université d’Alger)

-ZREIK Khaldoun (Prof. Université Paris 8, Laboratoire paragraphe, France)

Comité d’organisation du Colloque:

  • Imad SALEH / Directeur Laboratoire Paragraphe (Université Paris 8 et Cergy-Pontoise) Coordinateur du comité d’organisation E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Abderrezak DOURARI / Directeur du Cnplet-Men Coordinateur du comité d’organisation E-mail :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Tel : 0661.56.74.47 - Tel /Fax: 023.51.50.58
  • Dalila ABDOUN Université Alger-1- /Cnplet-Men Chargée des relations publiques et sponsors
  • Djamel KHELFAOUI /Cnplet-Men Chargé des moyens généraux E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Tel /Fax: 023.51.50.18
  • Nabil IDIR /Cnplet-Men Chargé de Communication, E-mailing, Publicité, Arrivées-Départs-Hébergement des Participants. E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 
Actes du Colloque sur La Néologie:
  • Adapting French Loan Words into Tamazight : Case Study of Berberophones in the National School of Engineers, Tlemcen par Dr. Hayat BAGUI & Dr. Fatima-Zohra ADDER : Power Point
  • Tamazight and Algerian Arabic : The Face of the Same Coin par Dr. Nadia GHOUNANE & Dr. Hanane RABAH Power Point
  • Les néologismes dans les textes traduits dans les manuels de langue amazighe : une nécessité ou une contrainte ? par Brahim HAND OUYAHIA Power Point
  • La variation thématique verbale en kabyle par Farida TATAI Power Point
  • La Terminologie berbere entre diverence et convergence par Malika HOCINE Power Point
  • L’apport du dictionnaire trilingue des néologismes (tamazight tatrart) du professeur HADDADOU dans l’activité pédagogique par  HALIL Ferroudja & ABERKANE Nassima Power Point
  • Degré d’usage des néologismes par les apprenants de l’amazighe dans leurs écrits par  Lahcen ABOUMOUNIR Power Point
  • L’impact de la néologie sur la structure syntaxique et l’organisation textuelle des textes traduits dans le discours romanesque kabyle. Cas du roman Tazegrawt (traduction de la traversée de M. Mammeri) par  Kahina Hirèche Power Point
  • L’usage des néologismes dans les productions écrites des apprenants kabylophones et arabophones par  SAGHI Djamila Power Point
  • Les néologismes dans les textes fabriqués dans les manuels scolaires de la 2ème et 3ème année moyenne par  DAHLIZ Thinhinane & SABRI Malika Power Point
  • La néologie en tamazight, de l’absence de source commune à la divergence de la création par  Takfarinas NAIT CHABANE & Malika SABRI Power Point
  • Terminologie médicale et juridique en tamazight : degré de précision et rôles des affixes par  Lydia GUERCHOUH & Sara SI AMER Power Point
  • La néologie en amazighe : Passage d’une langue populaire à une langue savante par  Wadiâ SKOUKOU Power Point

Contactez nous

Powered by ChronoForms - ChronoEngine.com

CLAVIER INFORMATIQUE EN TAMAZIGHT

Pour télécharger la police tifinagh, cliquez ici

Rejoigniez-nous sur facebook

face

Contactez-nous

Secrétariat générale
  • Tél: 023 51 50 33
Direction générale
  • Tél: 023 51 50 58 / 023 51 50 18
  • Fax: 023 51 50 18
  • E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Se rendre au CNPLET
  • 06, Rue de l’indépendance, Qasr Ach-Chaab, Place Addis Ababa, Alger